Les Foulées Carnavalesques – Un snowboarder à la campagne.

Affiche -Les-foulees-carnavalesques 2016« Sortez votre plus bel accoutrement car un lot sera offert au meilleur déguisement » q’ils ont dit !!!! Alors pour une fois qu’il m’est donnée la possibilité de monter sur un podium lors d’une course à pied, je vais tout mettre en oeuvre pour.

Résultat, en ces premiers jours de vacances scolaire d’hivers, me voilà sur la ligne de départ dans la peau d’un snowboarder au pied des pistes. Sauf que ce jour là en Charente Maritime il n’y a point de neige… évidemment ! Mais par contre, l’organisation nous a réservé un beau parcours de 5 km qu’il faudra parcourir 1 ou 2 fois selon la distance choisie.

Muron, petite bourgade rochefortaise, son école, son APE « Les Muron des p’tites oreilles« . C’est cette dernière qui organise aujourd’hui. Encore un événement à mettre à leur actif. Cette asso enchaîne les manifestations avec toujours en ligne de mire, le développement de l’école et le « bien évoluer » de ces écoliers. Leur réputation commence à dépasser les frontières de la communauté d’agglo, de ce fait, la course est au complet ou presque pour cette première édition. A côté du départ, sur la place du village, se trouve, buvette, stand de crêpes, Kiné et osthéo afin de pouvoir soigner les petits bobos… Et pour couronner le tout, le soleil pointe le bout de son nez et le ciel se dégage après nous avoir offert une averse digne de ce nom moins d’une heure auparavant. De ce fait je me débarrasse en tout urgence du bonnet et du blouson, puis réajuste les sangles servant à tenir le snowboard sur mon dos et me place en queue de peloton… 3… 2… 1… GO !

Nous voici lancé sur la douce et délicate musique de Benny Hill… Excellent  !

Connaissant le terrain, puisque évoluant à domicile, j’ai mis à mes pieds mes fidèles Skora phase que j’ai pour l’occasion ressorti du placard. Les pauvres petites y étaient rangées depuis le marathon de Paris après lequel je me suis consacré, entièrement, à la course pieds nus.

Dès les premiers instants, les concurrents me souhaitent bonne chance ou ricanent doucement dans mon dos en se demandant si je serai capable de tenir les deux tours. Serai-ce mon accoutrement qu’y les mettrait à ce point dans le doute de ma réussite ?

pour vous donnez un indice, me voici :

Quoi ? Mais non je n'ai pas trop chaud !!!

Quoi ? Mais non je n’ai pas trop chaud !!!

Pour le côté déguisement, je ne suis pas le seul à avoir répondu présent, j’ai une belle concurrence :

Minion et Catptain America Superman (2) Seb Traditionnel Tutu Un Corsaire Un Hippie Afro Un vahiné - Jojo Une vahiné Les 118 & 218

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bref, les gens ont dans l’ensemble plutôt bien joué le jeu et cette course ce déroulera tout le long dans une ambiance très bonne enfant.

Quand à moi je me suis vite rendu compte que d’avoir pris le départ avec tout cet attirail allait m’en faire baver. Dès le premier ravitaillement (au km2.5), la question se pose, dois-je jeter ma planche à la fin du premier tour afin de me libérer de ce poids ? Plus les mètres passent, plus cela me semble une évidence… Mais ce n’ai sans compter, les multiples encouragements se succédant à mon égard sur la fin de cette première boucle me permettant de trouver l’énergie et la volonté d’aller jusqu’au bout de ma connerie !

Un petit verre d’eau et me voilà reparti pour un tour !

Ravito du 1er tour - Moi Ravito du 1er tour - Moi buvant

Je sens que je suis dans le dur, la chaleur dans le pantalon de ski se fait sentir. Quand à ma planche sur le dos, bah… J’ai comme l’impression que quelqu’un s’offre un malin plaisir à y accrocher du leste au fil des kilomètres.

Je serre les dents, puis les fesses, mais j’avance. Les bénévoles que je connais tous m’encouragent. Grâce à eux, je ne lâche rien, grâce à eux et au spectateurs le bout de l’effort approche. Ma planche est maintenant lesté par un piano et cerise sur le gâteau, histoire de finir en beauté, la dernière ligne droite est en montée… Mais je m’en fout, puisque j’adore tirer des pianos à mes heures perdues… Bref, Je suis au max !

J’affiche un joli sourire, aux abords de la ligne d’arrivée, montrant ma satisfaction d’en terminer. Mais Je vous assure que vous ne m’y reprendrez plus.

10,4 km en 1h01 et quelques planches de snow… Je suis cuit et je n’ai as trouvé le moindre flocon de neige !!!

Un petit tour au ravitaillement de fin de course réservé au coureurs où se crée une ou deux sympathiques conversations et rigolades à propos des différents costumes. L’ambiance est à point et les bénévoles au TOP !!!

Une petite photo des podiums :

Le 5 km

Podium féminin du 5 km Podium masculin du 5 km

Le 10 km

Podium féminin du 10 km Podium masculin du 10 km

Le snowboarder sur le podium du meilleur déguisementEt pour le meilleur déguisement…….. Tous mes efforts auront porté leurs fruits, le repartirai chez moi avec une galette charentaise, une bouteille de cidre. Allez plus qu’à aider à tout ranger et rentrer à la maison pour déguster mon prix.

Encore merci à tous ces bénévoles sans qui ces belles courses n’auraient jamais lieu !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s