10km d’Aigrefeuille – Objectif Sub50 !

Affiche 10km Aigrefeuille 2015C’est donc après mon « petit » Blog Blues que je me remets à écrire mes expériences vécues, et la première de celle-ci fût accomplie une semaine après mon premier trail (de la côte sauvage – mon CR). il y a déjà 3 mois, oui déjà ! Cette épreuve était un objectif caché depuis quelques temps, toute proche de chez moi, cette course offre un parcours très roulant propice aux « records personnels ». C’est donc sur la commune d’Aigrefeuille d’aunis que j’ai décidé de tenter de passer sous les 50 minutes sur un 10km. Organisé par l’Union Sportive Aigrefeuille Athlétisme, de manière très conviviale et presque familiale, cette course augmente son nombre de participant, chaque année.

La météo était idéale, malgré la petite gelée du matin, le soleil était au rendez-vous, ce qui allait automatiquement réchauffer l’atmosphère. Le départ est donné à 9h30 sous un grand ciel bleu. Le parcours commence devant le stade André Fournat pour sortir de la ville afin de mieux y revenir et terminer par un tour de piste sous les encouragement des nombreux spectateurs présent dans l’enceinte mais également très présent, à ma surprise, dans le village.

Crédit Photos : Isabelle Aumonier

Crédit Photos : Isabelle Aumonier

Afin de pouvoir atteindre mon objectif chronométrique, c’est chaussé de mes nouvelles chaussures qui m’accompagnerons jusqu’au marathon de Paris, que je prends le départ glissé au milieu du peloton. Cela me permets de me mettre au bon rythme, pour ma part le but sera de tenir la vitesse aux alentours des 12km/h (5’00/km).

A ma grande surprise, les 3 premiers kilomètres se déroulent à la perfection, le fait de porter des chaussures aux pieds me permets (ou en tout cas m’en donne l’impression) d’etre plus aerien. N’ayant pas besoin de me concentrer sur le sol pour éviter de poser mes pieds au mauvais endroit me libère une place dans mon esprit. Je reste donc concentrer sur ma pose de pied, ma foulée et mon rythme.

Nous sommes dans les extérieures de la ville et commençons notre retour sur le centre d’aigrefeuille où aura lieu le ravitaillement. J’arrive à garder le rythme mais il me faut boire, il commence à faire bien plus chaud qu’à l’échauffement et mon bien être en devient délicat.

Km5… Mon corps apprécie le peu d’eau que je lui fournie et mon morale est grandement boosté lorsque j’aperçois ma femme et mes p’ti gars qui sont là pour m’encourager (cela n’était pas officiellement prévu – oh les cachottiers). Bref… Je suis complètement requinqué !

Je garde le contacte visuel avec un petit groupe qui se positionne à une cinquantaine de mètres devant moi. Il me sert de point de mire et de meneur d’allure.

Crédit Photos : Isabelle Aumonier

Crédit Photos : Isabelle Aumonier

Les derniers kilomètres me sont pénible. Entre la fatigue, le changement de température très rapide et ce rythme que je me crispe à tenir, les douleurs sont là ! Mais je sers les dents, l’objectif Sub50′ est réalisable et sur la fin je me fais mal, notamment grâce aux encouragements des spectateurs et de mes bouts de choux qui me lancent des « Allez Papa » à 300m de l’entrée du stade (que du bonheur).

Le tour de piste finale n’est qu’une formalité de pur plaisir, puisque mon objectif est atteint et je passe la ligne en 49’21. Voilà voilà… Ça c’est fait !!!

Sourire et fierté sont présents avec moi le temps de rendre ma puce et de récupérer le petit paniers récompense.

Le fait d’être chaussé m’a vraiment rendu une impression de facilité dans un premier temps. J’ai eu la possibilité d’aller plus vite qu’à l’habitude puisque j’ai pu gratter le sol et donc pousser plus fort sur les pieds sans penser aux conséquences (échauffement de la plante, ampoule dû au frottement,…). Par contre dans un second temps, je me suis rendu compte de ma perte de concentration, par moment, sur la pose du pied. En cause l’impression de sécurité à l’intérieur de mes chaussures.

Bref, grâce à mes skora phase et la protection plantaire qu’elles m’ont apportée, j’ai battu de presque 3 minutes mon temps sur un 10km et cela est énorme. Mais la sensation de liberté est amoindrie… Alors quand je voudrai aller très vite (10% du temps) je me chausserai certainement, mais quand je voudrai avoir tout simplement une impression de pur plaisir de courir et de liberté (90% du reste de mon temps), mon choix sera tout fait et mes chaussures resteront bien à l’abris dans mon placard.

Spéciale dédicace aux personnes présentent sur le bords de route pour nous encourager, ainsi qu’à tous les bénévoles très efficaces et sympathiques.

A l’Année Prochaine Aigreffeuille… Le 21 Février 2016, je serai là… Probablement en nu-pieds, mais je serai là !!!!

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « 10km d’Aigrefeuille – Objectif Sub50 ! »

  1. Ping : Mon premier Semi… Sur le port de La Rochelle ! | Courir… Quel Pied !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s